création 2011

bientôt

la nuit

mise en scène

Philippe Delaigue

musique

Kurt WeilL

récital Kurt Weill pour voix, guitare électrique et son.
→ présentation

Bientôt la nuit est un récital Kurt Weill.
Ce spectacle s'appuie 
sur un duo totalement inédit
pour ce répertoire : 
un chanteur et un guitariste
(tous deux compagnons de route de la Fédération).

Sylvain Stawski comédien et chanteur lyrique, voyage dans le répertoire de Kurt Weill depuis de nombreuses années. Philippe Gordiani, compositeur, guitariste de jazz, a adapté et arrangé pour guitare électrique et voix, tous les airs et chansons de Kurt Weill qui composent ce récital.
Pour permettre à cette aventure d’aller à la rencontre de tous les publics, Philippe Delaigue a souhaité donner deux formes à ce récital :
Une version spectaculaire : mise en scène pour les plateaux de théâtres. Bientôt la nuit, dans sa version spectaculaire, est une traversée de la musique de Kurt Weill, mais aussi des temps qu’il traversa lui-même.

Une version légère : adaptée aux petits lieux. Cette version acoustique dans sa savante simplicité (guitare et voix) et sa très grande proximité offre au public un accès immédiat à la musique de Kurt Weill.


→ intention

Lorsque nous nous sommes attelés à ce tour de chant voix et guitare sur l’œuvre de Kurt Weill, j’ai été immédiatement séduit par l’aventure, séduit à plusieurs titres :

Nous avons travaillé dans À l'ombre sur ce thème des collaborateurs de Brecht et l’anonymat parfois douloureux dans lequel la plupart d’entre eux acceptèrent de travailler pour lui. Kurt Weill, qui pourtant menait sa propre carrière, eut aussi à en souffrir, et avait l’habitude de dire : "j’ai l’impression que tout le monde croit que ma musique est en réalité de Brecht ! Brecht est un génie, mais dans nos œuvres communes, je suis le seul responsable de la musique !". Ce tour de chant me parut alors la chance d’un écho à À l'ombre et une façon plaisante et légère de rendre justice, à notre manière, à tous ceux qui vivent dans l'ombre. Il répondait aussi à mon envie de creuser un sillon non pas sur Brecht, mais autour de Brecht.

Sur le plan musical, Kurt Weill possède un univers si vaste, si singulier et si puissant que c'est un formidable plaisir de le côtoyer de plus près. Kurt Weill fait profondément rêver les artistes pour avoir réalisé l'alliance la plus délicate qui soit : celle du savant et du populaire. Certains des airs de Kurt Weill sont connus du monde entier sans que, le plus souvent, l'on sache qu'ils sont de lui. Et quiconque désire pénétrer cet univers si accessible, si "chantant" découvre alors une musique d'une très grande complexité, désarçonnante et joueuse. J'avais un grand plaisir aussi à imaginer les beaux talents réunis de Philippe Gordiani et Sylvain Stawski.

Après À l'Ombre, la réalisation de ce tour de chant me permettait de me plonger à nouveau dans ce moment si particulier de notre histoire. L'époque où Kurt Weill vécu (1900-1950) et composa, est tellement paradoxale ! Il aura traversé presque dans le même temps le nazisme (et l’immense traumatisme qu’il infligea au monde), le fol espoir du communisme et, face à une Europe dévastée, le rêve américain… Kurt Weill, dans ces temps bouleversés, se fabrique un pays : celui de sa musique. C’est sans doute pour cela que son œuvre traverse le temps : elle n’est pas enfermée dans son époque, elle la transcende.

Finalement, je ne sais si je me suis emparé de ce tour de chant ou si c’est lui qui s’est emparé de moi. Kurt Weill a essentiellement vécu en exil, traversant des pays et ne s’établissant vraiment que les onze dernières années de sa vie. Est-ce cela qui fait que chacun le reconnaît comme proche et se l'approprie un peu ? Flaubert disait : "madame Bovary c’est moi". De Kurt Weill, on pourrait penser que toute son œuvre nous dit : "je suis toi".
Est-ce son existence d’exilé qui fait que Weill est à tout le monde ? Je ne sais pas, mais je suis très heureux à l’idée de le partager !

Philippe Delaigue

→ équipe
mise en scène

Philippe Delaigue

Collaboration artistique

Sabrina Perret

Musiques

Kurt Weil

avec

Sylvain Stawski - chant,
Philippe Gordiani
guitare et création sonore

Lumières

Thierry Opigez

Scénographie

Stéphanie Mathieu et Amandine Fonfrède

→ production
création

le 15 et 16 décembre 2011 au Théâtre de Vénissieux

Production

La Fédération

Coproduction

Théâtre de Vénissieux

→ élément à télécharger
dossier de presse

pdf 1,9 mo

Télécharger le dossier
cal