hajar

bali

A écrit

«Un volcan hormonal»

Commande d’écriture de La Fédération (2010)

pour Cahier d’histoires #2

Hajar Bali est le pseudonyme de Djalila Kadi-Hanifi. Née à Constantine (Algérie), Hajar Bali poursuit dans un premier temps des études de mathématiques en Algérie et en France. Elle enseigne depuis 1985 les mathématiques à l'université des sciences et de la technologie d'Alger.

Elle fonde en 2000 la compagnie Chrysalide au sein de laquelle elle met en scène des adaptations et des parodies de pièces culturelles du patrimoine universel. En juillet 2001, elle se voit proposer d'accompagner une mission du théâtre National d'Alger au festival d'Avignon.

A l'automne 2002, HajarBali est invitée à une résidence d'écriture aux Subsistances à Lyon. La compagnie Chrysalide collabore régulièrement avec la compagnie lyonnaise Gertrude (création tous les deux ans de manifestations à Lyon, Alger ou Sétif-Algérie). En Décembre 2003, Hajar bénéficie d'une résidence d'écriture au Mali, qui sera suivie d'une tournée européenne (France, Belgique, Suisse) pour des lectures publiques. Elle sera ensuite invitée pour une résidence d’écriture au Québec.

En plus de ses écritures théâtrales (une quinzaine de pièces dont Rêve et vol d'oiseau), Hajar Bali est auteur de récits , de poèmes et de nouvelles.

Le dernier travail édité de Hajar Bali est une nouvelle (Les chiens errants), insérée dans un recueil intitulé Alger, quand la ville dort (Alger, éditions Barzakh 2010).